Digitalisation

Digitalisation

Lecture optique

Depuis le mois d'octobre 2016, la CNS a mis en place une nouvelle application informatique pour le remboursement de certains mémoires d'honoraires. En effet, jusqu'à cette date, les mémoires d'honoraires des médecins et médecins-dentistes étaient saisis manuellement par les gestionnaires du service Remboursements. Désormais, un grand nombre de mémoires d'honoraires peuvent être scannés et un outil informatique dédié procède à une lecture et reconnaissance optique. Ce processus permet donc un traitement informatique de ces mémoires d'honoraires.

Sur base de divers critères de tri (pas de mémoires manuscrits, liste de tarifs spécifiques, ...), le service Remboursements trie les mémoires d'honoraires afin de séparer ceux susceptibles d'être scannés des autres mémoires. Ensuite, l'équipe en charge procède au scanning. Par la suite, l'application procède à une lecture des mémoires scannés et effectue une reconnaissance des données nécessaires pour le remboursement à l'assuré. Toutes ces données sont après injectées dans l'outil traditionnel de remboursement.

Lors du lancement de l'application, seuls les mémoires d'honoraires à une seule ligne (par exemple, consultation C1) ont pu être scannés. L'application a, au fur et à mesure, été adaptée afin de permettre aujourd'hui de scanner des factures à trois lignes. Le système de lecture optique des demandes de remboursements nationaux reçues par voie postale par les assurés continuera à être développé, y compris la numérisation de toutes les demandes et leur archivage électronique

En 2017, 535.500 mémoires d'honoraires ont été remboursées par lecture optique. Pour l'année 2018, ce chiffre a plus que doublé et 1.284.894 mémoires ont pu être remboursés de cette manière. En 2019, ce chiffre a continué à augmenter, avec 1.621.779 mémoires d'honoraires traités par lecture optique.

Chaînes d'autorisation et de facturation pour les diététiciens

Depuis janvier 2019, les prestations délivrées par les diététiciens sont prises en charge par l'assurance maladie, sous certaines conditions : elles doivent être délivrées sur ordonnance médicale préalable, et l'assuré doit présenter au moins une des pathologies reprises à l'annexe E des statuts de la CNS.

À l'instar de la procédure électronique mise en place en 2018 pour les kinésithérapeutes, des procédures d'échange exclusivement numérique pour l'autorisation et la prise en charge des prestations des diététiciens ont été directement implémentés, ce afin de respecter le principe de la dématérialisation des documents et des flux de transmission prévu par la convention entre la CNS et l'Association nationale des diététiciens du Luxembourg.

Il suffit donc que l'assuré se présente avec son ordonnance médicale auprès d'un diététicien de son choix au Luxembourg. Le diététicien transmet l'ordonnance médicale de manière électronique à la CNS pour sa validation. Par la suite, la facturation tiers-payant (prise en charge directe des frais par la CNS, sauf participation personnelle de l'assuré) se fait également de manière digitale.

L'assuré peut aussi envoyer l'ordonnance médicale originale par courrier postal à la CNS. Dans ce cas, il recevra - après validation par la CNS - le titre de prise en charge par courrier postal. Le système du tiers payant n'est pas applicable lorsque l'assuré a demandé lui-même un titre de prise en charge à la CNS. Par conséquent, l'assuré devra avancer la totalité des frais et demander un remboursement à la CNS.

Démarches MyGuichet.lu

Les démarches administratives disponibles sur le portail MyGuichet pour les assurés de la CNS sont les suivantes :

  • consultation du solde des jours de congé pour raisons familiales, 7j/7 et 24h/24. Un certificat établissant ce solde peut également y être demandé ;
  • réception électronique du détail du remboursement ;
  • consultation des données personnelles (compte bancaire...) ;
  • demande d'un certificat provisoire de remplacement de la carte européenne d'assurance maladie ;
  • demande d'une attestation de droit aux prestations rendues nécessaires lors d'un séjour temporaire au Cap Vert, au Québec, en Bosnie et Herzégovine, au Maroc, en Tunisie ou en Turquie ;
  • demande d'un certificat de coassurance ;
  • demande de mise à jour des coordonnées bancaires.

Dernière mise à jour